pathfindermaniac :: Salut à tous, Un forum pour rôlistes en herbe
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 




AN DE GRACE 485

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    pathfindermaniac Index du Forum -> Pendragon -> Les quêtes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dude
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2014
Messages: 353
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 11 Sep - 11:04 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485 Répondre en citant

AN DE GRACE 485

Au printemps, sur les terres de Salisbury, 4 jeunes chevaliers, fils de glorieuses familles du comté, sont adoubés par le Comte Roderick... Ils sont rapidement chargés de faire le tour des manoirs du comté pour battre le rappel des troupes afin de rejoindre l'armée du roi Uther qui s'apprête à s'élancer contre une nouvelle vague d'envahisseurs Saxons.

Si tous les chevaliers du comté acceptent avec empressement de rejoindre l'armée du Comte, Sire Amig, gardien de la forteresse de Tishead, se voit contraint de refuser l'appel de son suzerain en raison d'un dragon s'attaquant à ses gens sur ses terres.

Les jeunes chevaliers prirent le risque de rater la bataille en restant quelques jours sur les terres de Tishead pour traquer la bête. Le "dragon" était doué de métamorphose et vivait au château comme sous les traits de Dame Florie, dame de compagnie de l'épouse de Sire Amig. Confronté par les chevaliers, elle se métamorphosa en une ignoble créature au corps serpentin énorme et difforme et au buste et à tête de femme. Tué par les valeureux jeunes chevaliers, Sire AMig, dégagé de ses responsabilité vis à vis de ses gens, pouvait libéré son armée afin de joindre la bataille.


(à suivre / j'éditerai la chronique en


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 11 Sep - 11:04 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dude
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2014
Messages: 353
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 11 Sep - 11:24 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485 Répondre en citant

Je me réserve aussi ce second post pour gérer les phases hivernales de chaque années. 
La suite du sujet est à vous.


Revenir en haut
Tarkhan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2013
Messages: 1 205

MessagePosté le: Mar 11 Sep - 18:42 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485 Répondre en citant

Nul ne saurait oublier la conversation en latin entre Ysgarran et le prêtre dans la belle église de Sarum.

Quoi de plus beau et de plus émouvant que d'entendre cette belle langue, sacrée parmi les sacrée

C'est un honneur de porter la gloire de dieu au travers de ce language légué par la civilisation romaine, porteuse elle aussi des valeurs chrétiennes.
_________________
Mieux vaut se méfier de celui qui ne dit rien plutôt que de celui qui vous menace


Revenir en haut
Tarkhan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2013
Messages: 1 205

MessagePosté le: Mar 11 Sep - 18:43 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485 Répondre en citant

Le récit, si beau et clair soit-il ne mentionne avec quel dextérité, le chevalier Ysgarran mania ses armes contre la milice félonne et plus tard contre la bête.
_________________
Mieux vaut se méfier de celui qui ne dit rien plutôt que de celui qui vous menace


Revenir en haut
Tarkhan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2013
Messages: 1 205

MessagePosté le: Mar 11 Sep - 18:47 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485 Répondre en citant

Ysgarran a le  coeur léger car il sait que la victoire contre les saxons sera en partie grâce aux renforts importants de Sir Amig.

Il n'espère qu'une chose: que le nom de sa famille soit chanter au coin des feux de camp après la bataille.

Il sait que pour se faire il faudra surmonter son animosité avec ceux qui ne pensent pas comme lui, qui n'ont pas la même religion.



Cela a bien fonctionné contre la Bête; pourquoi pas contre les saxons. Je ne les hais pas comme sir Awen mais ils sont cruels et les actes de la bête ne sont rien par rapport à ce que feront les saxons s'ils gagnent.



Ils ne feront pas de différence entre les bretons paiens et les bretons chrétiens. Ils seraient sages de penser ainsi.
_________________
Mieux vaut se méfier de celui qui ne dit rien plutôt que de celui qui vous menace


Revenir en haut
Darksyde


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2017
Messages: 22
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 11 Sep - 23:36 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485 Répondre en citant

Sire William,


Il m'est venu ce matin à l'esprit que vous m'aviez demandé de relater mon voyage hors de Newton Tony et de vous rapporter directement de chaque événement notable se produisant. C'est dorénavant chose faite.
Nous avons quitté avant-hier la capitale en direction de Tilshead où nous avons sur la route découvert un hameau dévasté. Les corps avaient semblait-il été calcinés par un dragon. Cela étant je n'ai remarqué que le terrible dédain des troupes de Tilshead et de Sir Colas, le fils du seigneur de Tilshead, envers ces corps sans sépulture, déjà en proies aux manants et aux voleurs du cru local qui semblaient vouloir voler les dépouilles avant notre intervention.


Nous décidâmes donc de prendre les victimes avec nous et d'enquêter sur ce dragon. Et combien de fois le Sire Ysgarran a du remettre à sa place Awen sur ses prédications et ses théories sur le Malin. Je me demande si ce chevalier n'a jamais rêvé d'être curé ou missionnaire avant d'être parmi nous.


De son côté le Seigneur Amig de Tilshead a reuni l'Ost local et prépare plus de 200 hommes à la bataille contre les saxons à ce qu'il parait.


Dans la soirée Awen et Brurige iront dans leur quête de vérité voir un picte chasseur missionné par Amig. Inintéressant au possible, je décide donc de rester avec Ysgarran pour en apprendre plus au château sur la vie locale et commencer à me faire un nom. Malheureusement ils me placèrent comme à Sarum en bout de table... Ces rustres sauront un jour à qui ils ont affaire. Diantre que nos tablées au manoir me manquent Sire William lorsque je pouvais prendre la place de feu père et parler et me montrer à ma guise à chaque festivité. 


Le lendemain nous tombèrent sur un jeune fils de meunier, manifestement orphelin d'après ses dires, et victime d'une bête surnaturelle. Personne ne croit mot de ses paroles et Awen le prit sous sa garde et l'appella "Bran".
Pour ma part j'appris dans la matinée la disparition de mon jeune écuyer, Rodrick. J'apprendrai à mon retour au château que celui-ci a été victime lui-aussi dans la nuit de la bête. Que les anciens Dieux le gardent.  Je sais que vous l'aimiez et moi également, c'était un bon petit. Éduqué par les bonnes soeurs de Bradford et petit fils de mon arrière grand oncle Harvey, combattant émérite de la bataille de Carlion. Néanmoins malgré mon éducation stricte et privative Rodrick en avait profité pour courir la gueuse et ainsi atterrir droit dans la gueule du loup, pour ne pas citer un autre animal. Certains sujets de Tilshead l'ont même accusé de vol alors que le corps du pauvre garçon était encore chaud. Ils ont essayé de refourguer leur service de table usé dans ses affaires et allez savoir ce qu'ils avaient en tête avec cela. Les gens du nord me surprendront toujours.


Nous avons ensuite récupéré ce bougre de picte en proie à ce que l'on croyait être des brigands mais qui furent en réalité, nous l'apprirent plus tard, des hommes d'armes du seigneur cherchant justice eux-mêmes. Ce qui sembla être au départ une altercation dégénéra en bataille et nous chargeames dans une cavalcade à tout rompre les brigands. Nous fîmes rapidement encerclés par plusieurs douzaines d'hommes que mes amis et moi-même tinrent en respect. Dans l'exaltation de la bataille et dans mes derniers efforts je repoussa plusieurs assaillants m'ayant embroché comme un porc. Mais d'un revers de bras je les mis à terre. A cet instant mes compagnons et moi-mêmes eûmes une certitude. Nous n'étions plus de jeunes chevaliers mais une armée implacable prête à déferler sur n'importe quel ennemi et l'anéantir. Tel était maintenant notre destin.


Cependant la suite de l'histoire est des plus originales, la bête existait vraiment. Nous lui avons tendu une embuscade (ou presque). Arrivée dans sa cabane nous avons eu affaire à une femme serpent cracheuse de pourriture. Elle n'a survécu qu'un court instant face à l'habileté et la prouesse des chevaliers que nous sommes.
Nous n'avons même pas eu le temps de fêter notre victoire que déjà le Seigneur Amig a fait partir son armée et ses bannerets au front. Nous allons les rejoindre. Et je vous imagine grimaçant à l'idée de me savoir claudiquant sur le champ de bataille avec mes blessures de guerre. Je vous rassure Sire, le courage me transcende et je mènerai cette armée, ou tout du moins cette jambe en peine, jusqu'à la cheville de l’ennemi saxon déjà tremblant de peur. 


Il ne peut y avoir de défaite. Préparez mon retour et les décorations de fête, le seigneur Brody s'en va-t-en guerre et il gagnera !


Sire Brody De NewtonTony


Revenir en haut
beusb
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2014
Messages: 786

MessagePosté le: Lun 24 Sep - 17:53 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485 Répondre en citant

Ainsi soit-il


Quel heureuse chose que d'avoir défait la créature du démon, quoiqu'il m'en coûta beaucoup, projeté par la queue puissante de cette demi dragonne je ne peut prétendre aux hauts faits de de saint George, côtes brisées et hématomes sont mon lot, point n’ai put pourfendre le monstre.



Ainsi je commencerais la campagne contre ces crevures de Saxons en bien mauvais état, si tant est que je puisse y parvenir, c'est une malédiction familiale qui perdure de grand père Loïc, oncques ne put participer a grande bataille depuis notre arrière grand père et ma lignée est sur le point de s'éteindre n'ayant été qu'une petite chandelle dans la tourmente.


A Dieu ne plaise .
_________________
notre sang, leur terre.


Revenir en haut
Tarkhan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2013
Messages: 1 205

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 11:03 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485 Répondre en citant

Livre d'Ysgarran

Il pleut. Il en faut plus pour entamer le moral des troupes d'Uther. Les chevaliers sont là par centaines, venant de toute la Bretagne.
Les étendards aux multiples couleurs symbolisant l'histoire de toutes les nobles familles de l'ile depuis des siècles couvrent les plaines pendant que l'armée se déplace.
Les musiques de guerre résonnent et emplissent de courage le cœur de nos soldats.

Le matin de la Bataille que l'on nommera Mearcred creek, débute le matin et se terminera à midi après la déroute des saxons.
Nous avions été organisés en section de 10 à 12 chevaliers.
Faisant fi de la pluie, bravant les hordes hurlantes de saxons, défiant la mort elle-même, nous chargeâmes dans les rangs ennemis!

Ces derniers étaient 10 fois supérieurs en nombre et pourtant leurs rangs étaient décimés par nos lances et nos épées.

Le roi Aelle n'eut d'autre choix que de fuir, laissant derrière lui ses morts. Le fourbe emmena avec lui un compagnon comme prisonnier. Il devait j'imagine rembourser les innombrables pertes qu'il a subit.

Le seigneur de Salisbury est généreux et paya la rançon sans rechigner, libérant le vaillant chevalier qui, il faut le noter, a été combattre en duel un berserker saxon, un de ces terribles combattants habité par la rage du dieux maléfique Odin (qui en fait n'est autre que le diable probablement), armée de leurs lourdes hache à 2 mains. Certains témoins on vu en lui la colère ancestrale qui anime sa famille dès qu'on parle des saxons. Il parait-même qu'il a été au coeur des lignes ennemis pour sauver al vie d'un maximum de breton blessé aux mains des sanguinaires surineurs saxons.

La bataille fut terrible. Et c'est autant de gloire qui s'ajoutera aux livres de ma famille et de celles de mes compagnons.

Remercions notre seigneur dieux pour avoir guidé nos mains pendant cette bataille et pour nous avoir donner force et courage contre cet ennemi. 
_________________
Mieux vaut se méfier de celui qui ne dit rien plutôt que de celui qui vous menace


Dernière édition par Tarkhan le Mer 26 Sep - 13:40 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
Tarkhan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2013
Messages: 1 205

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 11:16 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485 Répondre en citant

De retour dans son domaine avec quelques chevaliers en moins.
La bataille a provoqué 50% de perte chez nous. A voir si on réclamera une rançon, si des blessés refont surface ou ont été soignés.

Bref, l'hiver arrive.
Pas de mariage pour moi. Je ne cherche pas encore femme.
Je préfère aggrandir mon domaine et mon niveau pour offrir un grand confort à celle qui partagera le reste de mes jours.
Aussi, je reçois 3 manoirs à administrer, des domaines sans héritier et sans maitre qu'il faut gérer.
_________________
Mieux vaut se méfier de celui qui ne dit rien plutôt que de celui qui vous menace


Revenir en haut
beusb
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2014
Messages: 786

MessagePosté le: Mer 26 Sep - 13:14 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485 Répondre en citant

Dieu veille sur le bois des lièvre et son seigneur, ayant été capturé par les saxons après avoir occis un de leur chefs, j'ai demandé conseil a notre seigneur jésus christ.
Il m'as conseillé de ne point  délayer les noces et d'engendrer progéniture le plus rapidement possible, car la fin de mon sang est proche.
Ainsi m'en remettant au bon vouloir de mon maître le comte de Salisbury et a la divine providence, j'épousais en joyeuses noces Birgitt la bien nommée, fille d'un marchand de Sarum experte en soins et chirurgie, telle l'ancienne déesse Triple Birgit et comme notre très chère et très adorée Sainte Brigite, Ma chère et tendre est un soleil en ma demeure.
Ma soeur aussi convola en juste noces et ainsi malgré la perte de mes deux oncles durant la dure bataille de Mearcred creek ma lignée subsiste.

An de grâce 486, l'Hiver est passé Sir William le preux est mort et son fils doit recevoir notre éducation.
Il est réputé être un fidèle a notre seigneur Jésus .
La providence le guidera comme elle l'as fait pour moi.

Paix sur les hommes de bonne volonté
_________________
notre sang, leur terre.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:57 (2018)    Sujet du message: AN DE GRACE 485

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    pathfindermaniac Index du Forum -> Pendragon -> Les quêtes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Medieval by Mojy, © 2003, 2005 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com