pathfindermaniac :: Salut à tous, Un forum pour rôlistes en herbe
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 




5 ème voyage

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    pathfindermaniac Index du Forum -> Rêve de Dragon -> Les Voyages
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tarkhan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2013
Messages: 1 205

MessagePosté le: Mer 27 Juin - 15:34 (2018)    Sujet du message: 5 ème voyage Répondre en citant

Nous décidons donc d'aller à Torticol.

Le village ne paye pas de mine et les habitants ont l'air très suspicieux envers les étrangers.
Ils semblent craindre l'arrivée de haut-rêvant.

Pourtant l'oiseau était de toute évidence un HR mais cela semble leur avoir échappé. Preuve que, comme d'habitude, personne ne connait rien aux HR.

Le problème est que Till se fait tout de suite suspecter.

Un colosse est dans l'auberge avec nous. C'est le spécialiste débusqueur de HR. Ça me fait rire intérieurement. Ce qui fait moins rire c'est que Till semble coupable au yeux de la population.

Avec force de persuasion, le colosse calme ses villageois et laisse Till entrer dans l'auberge, qui fera amende honorable en nous offrant le gite et le couvert la première nuit.

Bref, la fête bat son plein. Notre barde et Till amuse les clients pendant que le chevalier prend un bain. Erlann tente en vain de retrouver Zora qui nous a accusé de la violenter. J'ai de très mauvaises pensées à son encontre.

Malheureusement, une fausse de notre duo casse l'ambiance et surtout, les rend coupables, encore une fois, de HR. C'est décidément sur sale habitude ici. J'entends la bagarre qui commence au rdc et me précipite, nu, au combat. (un peu comme un spartiate mais sans la jupe).

Quelques morts chez les villageois, dont le colosse, permets à notre groupe de voyageurs de quitter les lieux. Surtout qu'on a compris en fouillant la cuisine qu'ils étaient cannibales...la viande de HR étant à priori différente des autres.

En partant dans la forêt, quelle ne fut pas notre surprise en croisant la route d'un félorn qui nous demande du poisson. Or on en a encore un peu.

Mais du coup il nous manque la belle brune pour notre rituel.
_________________
Mieux vaut se méfier de celui qui ne dit rien plutôt que de celui qui vous menace


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Juin - 15:34 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tarkhan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2013
Messages: 1 205

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 09:51 (2018)    Sujet du message: 5 ème voyage Répondre en citant

Nous nous endormons tranquillement dans les bois et la nuit se passe sans encombre

Enfin presque

En effet, nous sommes tous victimes de cauchemars. Pour ma part, je me réveille avec des nausées, probablement mon dernier jour sur cette terre.
Je presse donc l'équipe pour résoudre une bonne fois pour toute cette histoire de rêves passés.

Nous allons donc la grotte. Enguerrand espère y voir Zora la traitresse mais le lieu est vide. Nous y passeront la nuit.

Le lendemain, Erlann est d'accord pour retourner au village de torticol. Les motivations sont diverses; trouver une âme soeur pour Till, trouver une brune pour le rituel pour Enguerrand, tuer tout le monde pour Till, faire plaisir à tous poru Hectus.

Sur place Erlann abat dans le dos une jeune fille du village avec son arc. Il a vraiment un problème.

Sérieusement agacé, voire courroucé par son attitude, Enguerrand fait le tour de son coté pour capturer une jeune fille correspondant le plus au besoin du rituel. Ce qu'il fait avec succès.
Il donne à Till la mission de trouver une robe bleue. Il trouvera un voile qui fera office de robe.

De leur coté, Erlann se résigne à rentrer avec Hectus qui le ramène à la raison.

Nous plaçons le Felorn, bien mal en point à cause de Till, presqu'aussi malade de la tête que Erlann (heureusement que Hectus est doué en médecine) à coté de la jeune fille apeurée assise sur le trône.

Le rêve n'est pas si idyllique. Au contraire; nous nous attendions à un rêve parfait ou nous étions des héros.
Mais la qualité des "ingrédients" étant de bas niveau, nous avons eu des cauchemars, ou nous étions prisonniers mis au ban de la société.

Nos autres vies n'ont pas toujours été heureuses.

j'espère que cela donnera de quoi réfléchir à Erlann et Till; qu'ils sauront poursuivre leur route sous de meilleurs auspices
_________________
Mieux vaut se méfier de celui qui ne dit rien plutôt que de celui qui vous menace


Revenir en haut
Tarkhan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2013
Messages: 1 205

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 09:53 (2018)    Sujet du message: 5 ème voyage Répondre en citant

J'ai failli oublier le combat contre les groins...
Leurs ruses diaboliques ont presqu'eu raison de mon intelligence... Very Happy
_________________
Mieux vaut se méfier de celui qui ne dit rien plutôt que de celui qui vous menace


Revenir en haut
Dude
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2014
Messages: 353
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 5 Juil - 12:42 (2018)    Sujet du message: 5 ème voyage Répondre en citant

Vos rêves :

Till

Citation:
Cette nuit, ton sommeil est agité… Très agité. Tes rêves le sont tout autant et quoique tu fasses, quoique tu rêves, ils tournent toujours systématiquement au cauchemar.

Ces cauchemars te réveillent en hurlant. Tu te retrouves alors ailleurs, perdu, seul. Plus aucune trace de tes compagnons… Tu ressens alors pleinement le poids de l’abandon… Celui qui t’a valu de te retrouver un jour seul à Tourmaline lorsque tu t’es accroché aux parages du Chevalier Enguerrand. Mais il n’est plus là lui aussi. Il t’a tourné le dos. Comme les autres avant lui, et comme tous ceux qui suivent et qui suivront. Car cette nuit, tu fais douloureusement l’expérience de mille abandons. De mille nouvelles rencontres qui se terminent toujours en abandon. Et à chaque fois que tu penses te réveiller et sortir su cauchemar, c’est pour retomber dans un autre rêve et son cauchemar final.

Il y a un autre point commun à tous ces rêves… Les chats.

Qu’ils soient mignons ou sauvages, il y en a toujours un quelque part ; voir parfois des milliers. Il y en a toujours un qui te regarde lorsque tous tes amis te tournent le dos. Qui te regarde avec ce petit éclat emprunt de tristesse au fond des yeux, qui semble te dire :

« Mais qu’as tu fais Till ? Pourquoi as-tu torturé ce pauvre enfant béni des dragons ? Aimerais-tu toi aussi passer la nuit seul au fond d’un sac, tout emmailloté ? C’est comme ça que tu comptes t’y prendre pour te faire des amis ? En les privant de toute liberté ?

En agissant ainsi Till, tu fais peur aux Dragon… Et ce n’est pas la première fois, tu le sais… Depuis, lorsque les Dragon te voient, ils en font des cauchemars… Où que tu ailles, ils ne souhaitent qu’une chose : que tu ne sois déjà plus là… Regarde ce que tu as fait Till !!! »

Tu te retrouves alors brièvement dans la cité d’Odalis. La jolie brune est assise sur son trône vêtue de sa somptueuse robe bleue. Elle tient dans ses bras, le cadavre d’un mignon petit chat ailé. Le cadavre du félorn tombe peu à peu en lambeaux de brume bleutée. Les yeux de la princesse sont posés sur toi. Un regard empli de douceur que voile une grande tristesse. Toute l’assemblée te regarde également. Il y a là tes compagnons d’hier, de demain et d’aujourd’hui. Tous ceux qui ont un jour croisé ta route avant de t’abandonner… Et la princesse te dit alors :

« Regarde ce que tu as fais Till !!! »



Enguerrand

Citation:
« Mère ? » appelle le jeune Enguerrand. « Et si on oublie de prendre son manteau, c’est dangereux ? »

« Cela dépend ce que tu entends par dangereux ! On risque surtout l’Acrève. Cela commence par des picotements dans le ventre… Vient alors la Grande Gerbe Carmin, celle qui te vide de ton sang par grands jets rouge et brûlants. Ensuite, les yeux saignent et tombent, les genoux cassent, les pieds verdissent… Mais on n’en meurt pas toujours. Allez, finis donc ta soupe ! »

« Mère, ce n’est pas dangereux de manger de la soupe ? »

« Non, voyons ! Enfin, cela dépend bien sur de la qualité des plures et des cosses. Si les légumes ont choppé les Choquottes, tu l’attraperas à ton tour. Cela commence par des tremblements un peu partout… Vient alors la Grande Diarrhée, celle qui te brûle le ventre et de fait péter. Ensuite, les dents tombent ; une pour commencer, puis deux, puis toutes d’un coup. Mais tant que tes pieds et tes mains ne sont pas bleus et cassant comme du verre, tu peux encore t’en sortir… Enfin, si tu es fort… Et pour être fort, il faut manger sa soupe... »

« Et si je n’en mange pas ? »

Alors là ce sera très simple, pas la peine d’interroger l’oiseau-oracle pour savoir ce qu’il t’arrivera. Si tu ne manges pas, tu choperas à coup sur le mal glauque. Tu sais qu’il est là lorsque tu commences par avoir mal à la tête et que tu commences à entendre comme de petites gouttes de pluie qui te tombe en dedans. A mesure que la maladie progresse, ta peau prend alors une couleur plombée, puis carrément verdâtre, cependant que dans ta tête, le bruit de l’eau atteint des mugissements de tempête. Si à ce moment là tu commences par chier des cailloux, c’est qu’il faut que t’arrête de manger des cailloux. Mange si tu veux être fort mon petit Enguerrand… «

« C’est quoi dans la soupe les petits morceaux qui flottent… »

« Ca ? C’est du haut-rêvant ! C’est bon pour la santé… Ca protège du Malrêve, de La fièvre Grise et du Tethanatos… Sauf bien sur si tu es haut-rêvant… dans ce cas, tu auras des ailes qui te pousseront dans le dos ainsi qu’une troisième jambe qui te poussera du cul… Et tu finiras comme ton oncle, perché dans un arbre à se prendre pour un oiseau oracle… «

« Allez file ! Vas jouer avec ton oncle… Mais surtout, ne goute pas à ses champignons… Faible comme tu es, tu vas encore te chopper une Lèpre Frémissante comme la semaine dernière… Tu n’es pas fait pour les champignons… Faut être un solide haut-rêvant pour avaler ces saletés là. Tu as toujours été trop faible pour ça… regarde comme tu es maigre. »

Tu te réveilles en sueur…
Ton ventre gargouille… Sans doute la faim (ou la fin ?) ; à moins que ce soit juste l’Acrève…


Erlann

Citation:
Tu t’es encore perdu… Cela semble faire des siècles que tu marches à travers forêts, marais et montagnes. Tu as perdu le sens de ta quête… Tu n’es même pas certain d’avoir eu un but un jour. Sauf peut-être celui-là dont l’air tourne en boucle dans tes rêves et tes cauchemars.

Oyez l’histoire de Lorinel,
La belle aux yeux de ciel couchant ;
Quatre frères se sont épris d’elle
Et tirent leur épée en duel
Pour gagner son consentement.

Le meilleur, c’est bien le plus bel,
C’est le seigneur Barbe d’Argent ;
Sur lui les yeux de Lorinel
Se font tout doux comme le miel,
Au clair des écus fracassants.

Lors par quel tour d’esprit cruel
Préfère-t-elle au Nain Luisant
Offrir ce que l’on attend d’elle,
L’éclat de ses yeux de prunelle,
Avant la fin du tournoiement ?

Plus loin que l’ombre des libelles,
Les chevaliers sont somnolents,
Et c’est ainsi que Lorinel,
Des larmes plein ses yeux de sel,
Devient l’esclave du Brigand.

Et c’est ainsi que Lorinel,
Dans la forêt du Vert Géant,
Se brise le coeur en appels :
Pour choir au mitan du pannel,
Trop nombreux sont ses soupirants.

Mais rien ne demeure éternel
Au gré du rêve et du courant,
Au bout de sept ans Lorinel
Revient au château fraternel
À bord d’un bateau rouge et blanc.

C’est alors qu’un vieillard à moitié nu se pose en voletant avec ses ailes aux plumes multicolores sur la branche basse d’un chêne. Tu es comme hypnotisé par cette vision jusqu’à ce que le charme en éclat lorsque la branche cède soudain sous son poids. Reprenant tes esprits, tu armes ton arc et lui décoche une flèche en pleine tête…

L’oiseau-oracle s’effondre… Te regarde et te dis : « Mais quelle bande de petits cons ceux là. C’est comme ça que tu comptes trouver Lorinel… ? » 


Hectus

Citation:
Cette nuit là, tu as l’impression de faire le même rêve sans fin. Dans chacun de ces rêves, tu sembles marcher sans fin. Seuls les paysages sont chaque fois différents, mais tous uniformément gris et monotones. Systématiquement tu finis par arriver dans une petite clairière, au centre de laquelle se trouve un chêne séculaire servant d’abri à un curieux volatile, sorte de gros dindon coloré à 4 pattes.

« Si vous pouvez me ramener une bonne poêlée de champignons frissonnants, je suis certain que je pourrai répondre à toutes vos questions… » dit-il soudain en gloussant « Mais des bons, bien frissonnants… Des qui pétillent sous la langue et vous font cligner des yeux sept fois par seconde… Pas de vulgaires champirigolos et encore moins des Chanterelles à pois vert, même si a gober, c’est quand même rigolo… »

L’étrange oiseau arrête soudain son monologue et te toise avec un regard étrangement humain : « Ah mais je te reconnais toi ! Tu fais parti de cette bande de chenapans mal élevé qui m’ont arraché à ma douce rêverie… Non ! Oubli ce que je viens de te dire… Je ne te dirai plus rien. Tu ne connaitras jamais les bons accords de la danse des sept rêve, ni ceux de la ballade de Lorinel… N’insiste pas…

Tu n’es qu’un malotru mal élevé, voilà ce que tu es… Le destin met sur ton chemin un oiseau oracle, et toi, que fais tu ? Tu te moques de lui et le chasses… Alors certes je n’étais peut-être pas sous mon plus beau jour, mais tu t’es regardé avec tes chausses toutes crottées et ta chemise déchirée ? »

Quoi que tu fasses, que tu pestes, le supplient ou lui lance des pierres, il fini invariablement par te tourner le dos et s’envoler dans un grand éclair de lumière mauve. Cette nuit là, tu l’as même tué plus de douze fois et mangé 7 fois. Et à chaque fois, tout recommençait à zéro… Jusqu’à ce qu’il te dise… « Bon, allons y pour un couplet alors… Que dis-tu de celui là »…

« Quand la lune joue sur l’onde
J’entends son coeur pleurer
Quand la lune joue sur Khrone
Il faut alors plonger
Pour retrouver la fiancée
Ô gué, vive la rose ! »


« Comment ça tu ne la trouves pas bien ma chanson… J’en connais plein d’autres… Mais tu ne les mérites pas… Amuses toi donc à jouer celle là avec ton pipeau… »

C’est sur fond de ses ricanements que tu te réveilles enfin.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:45 (2018)    Sujet du message: 5 ème voyage

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    pathfindermaniac Index du Forum -> Rêve de Dragon -> Les Voyages Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Medieval by Mojy, © 2003, 2005 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com